Overblog
Editer la page Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
 abs-badminton.over-blog.com

Un peu d'histoire ....

, 19:52pm

 

 

Le badminton est un sport de raquette qui oppose soit deux joueurs (simples) soit deux paires (doubles), placés dans deux demi-terrains séparés par un filet. Les joueurs, appelés badistes[1], marquent des points en frappant un volant à l'aide d'une raquette pour le faire tomber dans le demi-terrain adverse. L'échange se termine dès que le volant touche le sol.

 

Le volant est un projectile aux propriétés aérodynamiques uniques qui lui donnent une trajectoire très différente des balles utilisées dans la plupart des sports de raquette. En particulier, les plumes créent une traînée bien plus importante, causant une décélération plus rapide. Le vent ayant beaucoup trop d'influence sur cette trajectoire, car le poids d'un volant est généralement de cinq grammes, le badminton est toujours pratiqué en intérieur. 

 

Depuis 1992, le badminton est un sport olympique et comporte cinq disciplines : simple hommes, simple dames, double hommes, double dames et double mixte. À haut niveau, il nécessite une excellente condition physique ainsi que de très bonnes qualités techniques et tactiques. Dans les faits, le badminton est l'un des sports les plus exigeants physiquement avec le squash[réf. nécessaire]. C'est également le sport de raquette le plus rapide du monde[2], il n'est pas rare de voir une douzaine d'échanges en double en moins de 10 secondes (le record de vitesse a longtemps été détenu par le chinois Fu Haifeng, dont le volant a atteint la vitesse de 332 km/h[3], mais le Malaisien Tan Boon Heong l'a surpassé, propulsant son volant a 421 km/h en sortie de raquette, battant également quelques jours après son établissement le précédent record du joueur de double Naoki Kawamae, établi à 414 km/h).

 

Historique :

Pratiqué par les Indiens d'Amérique latine il y a quelque 2000 ans, on retrouve des images de jeu du volant au XVIIe siècle dans les peintures d'artistes célèbres de l'époque (voir par exemple La Fillette au Volant de Chardin). L’un des ancêtres du badminton est le battledore and shuttlecock pratiqué en Angleterre dès le Moyen Âge, l’objet du jeu étant de maintenir en l’air un shuttlecock (volant) à l’aide d’une battledore (raquette ou palette[4])[5].

 

Quant au badminton actuel, on raconte qu’un jour de 1873, des officiers anglais revenus des Indes se trouvant réunis dans le château du Duc de Beaufort à Badminton (ville anglaise du Gloucestershire), en viennent à évoquer le jeu indien du « poona », qui se pratiquait avec une raquette et une balle légère. Ils se mettent alors en tête d’y jouer. Mais n’ayant pas de balle sous la main, ils décident d’utiliser un bouchon de Champagne, auquel ils attachent quelques plumes. Amusés et séduits par leur trouvaille, ils décident de faire connaître ce jeu, sous le nom du château où il est né : Badminton. Quatre ans plus tard, ils publient les premières règles du jeu et s’en attribuent la paternité, bien qu’ils n’aient en fait rien inventé.

 

Il n’y a pas si longtemps, ce sport passait uniquement pour un sport de plage. Depuis 1934, date de la création de la fédération internationale de badminton (BWF), plus de 150 pays se sont affiliés à cette fédération, sur les 5 continents. Ce qui chiffre à plus de 100 millions le nombre de pratiquants sur la planète. Le comité olympique a donc décidé d’inscrire cette discipline aux Jeux olympiques de Barcelone en 1992, à la suite d’une démonstration à Séoul, quatre années auparavant.

 

Le simple et double messieurs, le simple et double dames ainsi que le double mixte sont les 5 épreuves présentées aux JO.

 

Actuellement, les meilleurs joueurs mondiaux sont originaires de Chine, d’Indonésie, de Corée, ou de Malaisie. En Europe, seulement deux pays rivalisent avec les Asiatiques : le Danemark et l’Angleterre.

 

 

REGLES DU BADMINTON :

Le badminton se joue à deux ou à quatre à l'aide d'un volant que l'on doit faire passer d'un côté à l'autre du filet sans faire de fautes (volant qui tombe en dehors des lignes ou qui touche le plafond). Celui qui a le volant dans sa partie de jeu perd le point. Le service se fait dans la zone arrière du terrain. Le volant servi doit retomber dans la zone arrière dans le camp de l'adversaire sinon il y a faute et celui-ci marque un point. 

 

 

GAGNER UN MATCH

Le match est joué en deux sets gagnants de 21 points (niveau fédéral). Chaque échange remporté par un joueur est comptabilisé par un point à son actif. Lorsque les deux joueurs sont à un score de 20-20, le jeu continue jusqu’à ce qu’un des deux adversaires ait deux points d’écart. À 29-29, le premier à 30 est déclaré vainqueur du set.

 

Les matches se jouaient jadis en deux sets (ou manches) gagnants de 15 points, et de 11 points dans le cas du simple dame (SD). Un joueur ne pouvait marquer un point que sur son service. En cas d’égalité à 14 (10 pour le SD), le joueur qui était rejoint au score pouvait alors choisir de prolonger le set jusqu’à 17 (13 pour les dames) ou de finir en un point (15 pour les hommes et 11 pour les femmes). Lors de l’assemblée générale de la "Fédération internationale de badminton" en mai 2006, il a été décidé de mettre en place un nouveau système de comptage et de le tester pendant deux ans. Ce système a été entériné par l'assemblée générale de l'IBF en août 2008.

 

 

LES ARRETS

Un arrêt de 120 secondes est autorisé entre chaque set. À ce moment les joueurs peuvent recevoir des conseils (deux entraineurs au maximum peuvent pénétrer sur le terrain, ils doivent quitter le terrain avant la reprise du jeu). Un arrêt de 60 secondes au cours de chaque set lorsqu’un joueur (ou une paire en double) arrive à 11 points doit être respecté si un joueur le demande. Le joueur peut recevoir des conseils entre les échanges (tant que le volant n’est pas en jeu et à condition de ne pas ralentir le match), de la part de son coach, et de lui seul, assis derrière lui au bord du terrain. Le joueur ne peut plus, avec les nouvelles règles, demander un temps mort de sa propre initiative.

 

 

MARQUER UN POINT

Chaque échange remporté est comptabilisé par un point en plus dans le score du joueur qui le remporte même si celui-ci ne possédait pas le service. Le joueur qui marque le point sert au point suivant.

 

 

LES FAUTES

Au service, le serveur n’a le droit qu’à un seul essai, et doit toujours servir en diagonale.

 

Il y a faute s’il manque le volant ou s’il ne respecte pas un des points du règlement suivant :

 

  • le volant doit être frappé sous la taille par le serveur (la taille correspond à une ligne imaginaire à la hauteur de la 2e côte flottante) ;
  • lors de l’impact, la tige de la raquette doit être inclinée vers le bas ;
  • le serveur doit être dans la zone de service sans marcher sur les lignes;
  • le mouvement de la raquette doit être continu et aller vers l’avant;
  • le serveur doit garder ses deux pieds au sol durant la durée de l'exécution du geste du service;
  • le serveur doit envoyer le volant dans la zone de service adverse en diagonale de la sienne.

 

En jeu, il y a faute si :

 

  • le volant tombe en dehors des limites du terrain, un volant tombant sur la ligne (même extérieure) est bon ;
  • le volant passe à travers ou sous le filet ;
  • le volant touche le plafond de la salle de sport ; plus généralement, si le volant touche un objet immobile ;
  • la raquette ou le joueur touche le filet (en double seulement pour le joueur qui vient de frapper le volant) ;
  • le volant est frappé dans le camp adverse ;
  • le volant est frappé deux fois de suite par le même joueur ou, dans le cas du double, touché par les 2 partenaires ;
  • le joueur distrait volontairement l’adversaire (cri, geste, injure, etc.).

 

À noter que si le geste se termine dans le terrain adverse alors que la frappe du volant a bien été portée dans son propre terrain et que l’adversaire n’a pas été gêné par ce mouvement, il n’y a pas faute

 

 

Les limites du terrain

En simple, les joueurs s’affrontent sur le terrain (ligne externe au fond et ligne interne sur les côtés). Au service, le volant doit, de plus, retomber dans le grand rectangle de service (c'est-à-dire dans le petit carré ou dans le couloir du fond attenant à celui-ci) diagonalement opposé au serveur ou derrière la ligne de service court.

  

 

  

  

Limites du terrain en simple

 

 

En double, les équipes s’affrontent sur la totalité du terrain. Au service, le volant doit, de plus, retomber dans le petit carré de service diagonalement opposé au serveur ou dans le couloir du fond accolé à ce petit carré.

 

 

 

 

 

Limites du terrain en double

 

 

 

 

Le placement des joueurs au service

 

 

EN SIMPLE :

  • Le serveur se place dans sa zone de droite si son score est pair (0 étant compté comme tel).
  • Il se placera dans la zone de gauche si son score est impair.
  • L’adversaire se place dans la zone diagonalement opposée.

 

 

EN DOUBLE :

  • Contrairement aux anciennes règles, il n’y a plus qu’une seule main. Cela signifie que lorsqu’une équipe prend le service, il n’y a qu’un joueur qui sert. Si l’échange est perdu, il n'y a pas de second service mais le service revient à l’adversaire.
  • Le service se fait en fonction du score : si le score est nul ou pair, c’est le joueur se trouvant dans la zone de droite qui sert et si le score est impair, c’est celui qui se trouve dans la zone de gauche qui sert.
  • Les joueurs ne changent de côté de service (droite-gauche) que lorsqu’ils marquent un point sur leur service et c’est le même joueur qui sert à nouveau. Quand on marque un point en reprenant le service à l’adversaire, tout le monde conserve sa position sur le terrain. Ce système permet aux partenaires de servir alternativement à chaque changement de main.
 
Arrêt de jeu (let)

Il y a let, c'est-à-dire qu'on rejoue le point : 
  • quand le service est exécuté avant que le receveur ne soit prêt ;
  • quand le volant se dégrade en jeu ;
  • quand le volant ne peut être jugé ;
  • quand le serveur et le receveur commettent tous les deux une faute ;
  • quand le volant reste accroché au filet, après l'avoir franchi, sauf au service ;
  • quand le volant touche un obstacle au service (le point n'est rejoué qu'une seule fois : la fois suivante il y a faute)
  • quand un cas imprévisible se produit;
  • quand un volant entre dans le terrain.

Tirage au sort :

Un tirage au sort - le toss - a lieu au début du match. Il consiste à poser le volant sur le filet (en compétition une pièce de monnaie est utilisée) et à le laisser tomber au sol. L’orientation du bouchon désigne le vainqueur du tirage qui peut alors choisir entre :  

  • servir ou recevoir ;
  • choisir son demi-terrain

Le perdant choisit une des deux alternatives restantes . 

 

On peut également tirer au sort en frappant le volant vers le plafond. En retombant, l'orientation du bouchon détermine qui pourra choisir entre les deux possibilités mentionnées ci-haut. 

 

La dernière façon de tirer au sort est de pointer son manche de raquette vers l'adversaire. On fait tourner la raquette sur elle-même et, comme à pile ou face, si le symbole au bout du manche est à l'endroit, la personne qui avait choisi à l'endroit au début peut choisir entre les mêmes possibilités qu'avec les deux autres méthodes.

 

Changement de demi-terrain 

 

 Les joueurs changent de demi-terrain à la fin de chaque set et dans le cas d'un troisième set, dès que le score est de 11 points pour l'un des deux joueurs. Le joueur qui a remporté le set conserve le service pour débuter le set suivant.

 

 

Les volants

 

Il  existe trois types de volants :  

  • Le volant avec tête et jupe en plastique est utilisé par les enfants, les scolaires débutants (pas utilisé au sein d’un club) ou sur la plage : très léger et résistant, l’inconvénient majeur est qu’il vole très loin.
  • Le volant avec tête en liège et jupe en plastique, c’est le modèle utilisé pour les joueurs non classés : très résistant, idéal pour le loisir ou le scolaire mais ayant une trajectoire courbe, appelée « trajectoire parabolique ».

et est fabriqué a la main.

  • Le volant avec tête en liège et jupe en plume : utilisé en compétition, plus fragile, mais ayant une trajectoire idéale. Cette trajectoire est habituellement appelée « trajectoire parachute », le volant montant en ligne droite puis descendant presque à la verticale, n’ayant plus de vitesse horizontale. Le volant est composé de 16 plumes d'aile gauche d'oie, pèse 5 grammes

 

Le prix de ces volants est fonction de leur qualité. Un volant plastique a une durée de vie nettement plus longue qu’un volant en plume. La durée de vie du volant dépend de la puissance des joueurs : certains sets de très haut niveau utilisent jusqu’à une dizaine de volants plume. Depuis l’épizootie de grippe aviaire, le prix des volants avec jupe en plumes d’oie a considérablement augmenté. Pour des volants de qualité, les coûts de production en Chine ont augmenté de 20 à 25% depuis 2004.

 

 

  Le terrain

 

Le terrain de badminton fait au total 13,40 mètres (6,70 m de part et d'autre du filet d'une hauteur de 1 m 55) de long et 6,10 mètres de large. Ce terrain est divisé en couloirs et en zones de service. Les couloirs latéraux, valables pour les matchs de double ont 48 cm de large. Les couloirs de fond, non valables au service en double, ont 78 cm de large. 2 mètres séparent le filet, au centre du terrain de la première ligne de service.

 

Les zones de service :

 

  • en simple : 2,67 m de large pour 4,70 m de long ;
  • en double : 3,15 m de large pour 3,93 m de long.

  

  

Pour toute information complémentaire, suivez le lien :

http://wikipedia.orange.fr/wiki/Badminton